Cine-Concert Chaplin

LE PROJET (en preparation)

Le Gerchouine And Fire Saxophone Quartet revisite le concept du ciné-concert avec une mise en musique du moyen-métrage de Charlie Chaplin intitulé The Floorwalker.

Sur une musique originale composée par Sofiane Messabih, membre du groupe, les quatre musiciens dialoguent avec le personnage de Charlot, créant un double spectacle visuel complétant la création musicale : le jeu instrumental vivant d'un côté, le burlesque et les gags de l'autre.

Les musiciens du Gerchouine And Fire Saxophone Quartet s'étaient déjà essayés, sans prétention aucune, au style burlesque et au comique de situation, dans leur premier spectacle Ça vous l'a d'jà arrivé ?, crée en 2000. S'intéresser aux films muets et plus particulièrement à Chaplin leur paraît être une continuité logique de leur processus de création.

Charlie « Spencer » Chaplin est surtout connu pour ses long métrages : Le kid en 1921, La ruée vers l'or en 1925, Les lumières de la ville en 1931, Les temps modernes en 1936 ou encore Le dictateur en 1940. Mais bien avant cela, entre 1916 et 1917, il réalise pour la société de production Mutual Film Corporation, 12 moyen-métrages dont certains sont tellement soignés sur le plan de la construction et de la réalisation qu'ils sont considérés parmi les meilleures œuvres de Chaplin par les spécialistes. En 1916, Chaplin est un phénomène commercial mais pas encore culturel. Sa reconnaissance par les critiques intellectuels, par l'élite, viendra justement au cours de l'année 1917.

The floorwalker (Charlot chef de rayon en français), d’une durée de 28 min, le premier de la série et l'un des meilleurs, fut réalisé autour du motif de l'escalator du magasin. C'est de ce motif que naît l'histoire, assez riche et complexe, qui mêle des gags satiriques sur la vie du magasin à une intrigue de vol, de dissimulation et de poursuite. D'un point de vue esthétique, le plus frappant est d'abord la perfection de la composition et des valeurs de plan. Tout l'art du montage dont fera preuve Chaplin a pris forme dans ce film.

Sur ce projet musical, la musique a été totalement composée par Sofiane Messabih, qui souhaitait garder l'esprit du style de l'époque qui se caractérise par beaucoup de dynamiques, de changements d'esthétiques, de tempo, de modulations avec en plus un soupçon de folie rappelant les musiques des premiers dessins animés. Et justement The floorwalker regorge de changements de plans, de situations, de courses poursuites, de gags en tous genres qui ont permis à Sofiane d’imaginer une musique avec beaucoup de rebondissements.